La perte des cheveux – Pelade

La pelade est une maladie entraînant la perte des cheveux et/ou des poils sur des zones délimitées. La cause de cette
maladie reste inconnue mais un mécanisme auto-immun qui conduit à une attaque du système pileux par le système
immunitaire serait responsable de l’atteinte[8].

Il existe principalement trois formes de pelade :

  • •alopécie areata (atteinte localisée par plaques),
    •
  • alopécie totalis (atteinte localisée à la tête),
    •
  • alopécie universalis (atteinte généralisée à l’ensemble du corps).
    Le risque de développer durant sa vie une alopécie de type areata est d’un peu moins de 2%, quel que soit le sexe. L’atteinte survient dans près de la moitié des cas chez le jeune de moins de 20 ans. Moins d’un cas sur dix évolue
    vers une forme sévère. Le cheveu, en bordure de zone, est plus épais à sa distalité qu’à son origine. L’analyse au microscope de la peau de la zone (histologie) montre que le follicule pileux est entouré de lymphocytes, cellules de l’immunité. Le follicule n’est pas détruit ce qui explique la régression ou la guérison possible de l’alopécie. Cet examen n’est, le plus souvent, pas nécessaire pour confirmer le diagnostic.

L’évolution se fait vers l’amélioration ou la guérison dans près de la moitié des cas en un mois mais les récidives sont
fréquentes. Les formes modérées ne nécessitent pas de traitement, si ce n’est cosmétique. L’injection de corticoïdes dans la zone glabre peut amener une repousse du cheveu, avec cependant des effets secondaires possibles. Par contre, l’application simple d’une pommade aux corticoïdes n’a pas démontré d’efficacité. Les pommades au 2,3-diphenylcyclopropenone (DPCP) ou à l’acide squaric dibutylester (SADBE) sont d’une efficacité modérée.
Les crèmes au dithranol[14] ou à base de minoxidil peuvent être d’un certain apport.

Recoiffe-moi le moral
Les différents types de cheveux